Acheter graines de cannabis

 
LA FLORAISON

Achat  graines


Comment Cultiver Cannabis

Introduction

Établir un calendrier

Fixer les objectifs

De quoi ont besoin les plants de marijuana

Comment choisir l'emplacement

Les méthodes de culture : en terre ou hydroponique

La culture sur terreau

La culture hydroponique

La lumière

Le dioxyde de carbone

La température de l'air

Contrôler l'odeur

Préparer les lieux

Des graines ou des clones

Éléments nutritifs, engrais et pH

La période de croissance

La floraison

La récolte

Redémarrer une culture

Les problèmes
 

LA FLORAISON: Culture du Cannabis en Placard
 
 Cannabis en Placard
Le but de la culture en placard est de cultiver des plantes susceptibles de produire un important rendement de sinsemilla, les fleurs femelles non fertilisées de la plante. De façon générale, les fleurs mâles et les fleurs femelles poussent sur des plantes distinctes. En supprimant les plantes mâles du jardin, on évite que les femelles soient pollinisées. Les plantes pollinisées dépensent la plus grande partie de leur énergie à produire des graines au lieu de développer les têtes. Les plantes non pollinisées produisent des grappes de fleurs sur une période de six à dix semaines. En quelques semaines de forçage, cette croissance prend la forme d'une tête. Au moment de la maturation des têtes, les grappes de fleurs s'épaississent, et les glandes résineuses présentes sur les petites feuilles ainsi que sur les branches commencent à gonfler à mesure qu'elles s'emplissent de THC. Lorsque la tête arrive à maturité, elle devient peu à peu brillante, luisante.
 
QUAND PROVOQUER LA FLORAISON
En culture d'intérieur, la marijuana peut être forcée à fleurir à n'importe quel stade. Même les semis indiquent leur sexe et produisent des fleurs dans les conditions de forçage. La décision de provoquer la floraison devrait être basée sur deux facteurs : l'espace disponible pour chaque plante et les caractéristiques de croissance de chaque variété.
La marijuana fleurit en réponse au cycle d'éclairage. Dans la nature, la plante produit ses fleurs en automne. La plante perçoit l'approche de l'automne en mesurant chimiquement la durée de la période d'obscurité ininterrompue. En intérieur, lorsque le régime d'éclairage inclut une période d'obscurité de 12 heures par période de 24 heures, la plante passe de la croissance végétative au mode de reproduction. Elle produit des fleurs mâles ou femelles, qui apparaissent en général sur des plantes distinctes. Aussi longtemps que ce régime d'éclairage est maintenu, la plante continuera à produire des fleurs.
L'importance de ce dernier point est que la floraison n'est pas conditionnée par l'âge ou par la taille de la plante, mais seulement par le régime d'éclairage à laquelle elle est soumise. Les plantes de marijuana peuvent être forcées à fleurir quelle que soit leur taille, même lorsqu'elles sont très petites. En régulant le cycle d'éclairage, on peut déterminer la taille de la plante à maturité.
Lorsque la lumière vient frapper une feuille, ses tissus absorbent certains rayons qu'elle utilise pour la photosynthèse. Ces rayons ne sont pas disponibles pour les feuilles inférieures de la plante. Les lampes HID de 1000 watts ne pénètrent que les premiers 50 à 75 cm de feuillage, selon leur taille et leur nombre. La végétation au-delà de cette canopée reçoit peu de lumière, fait peu de photosynthèse et produit peu d'énergie à l'usage de la plante.
Dans la mesure où une plante haute ne produit pas davantage de récolte qu'une plante basse, on a intérêt à forcer la floraison lorsque les plantes atteignent une hauteur de 20 à 38 cm. A maturité, elles ne mesureront que 55 à 110 cm.

Il existe aussi du cannabis auto-florissant.
 
LA TAILLE
La hauteur désirée de la plante à maturité détermine les techniques de taille que l'on utilisera dans le jardin. Les plantes qui n'ont pas été taillées au moment de la floraison produisent de nombreuses têtes de dimensions réduites et une sous-canopée très dense et peu productive au lieu de la production plus importante générée par des têtes moins nombreuses mais de taille plus respectable.
Il existe de nombreuses techniques de taille. Quelques-unes d'entre elles ont été décrites au chapitre XV Deux semaines environ après le début de la floraison ou, dans certains cas, au moment où elles sont forcées, il convient de tailler les plantes.
Les branches envahissantes et les feuilles en éventail qui empêchent la lumière de parvenir jusqu'aux têtes doivent être coupées à l'aide de ciseaux ou d'un sécateur. De façon générale, on sectionne les branches et les feuilles à leur base, à l'endroit où elles rejoignent la tige principale, mais on peut les couper d'autres façons.
Par exemple, les variétés Bob Marley, qui sont en partie de souche jamaïcaine, possèdent de longues branches partant toutes de la tige principale. Ces branches sont caractérisées par des nodules très espacés, ce qui fait qu'elles envahissent l'espace des autres plantes. La solution consiste à couper les branches afin qu'elles demeurent à l'intérieur de l'espace de la plante. Après la seconde ou la troisième semaine de floraison, il est peu probable que de nouvelles branches repoussent, et la plante consacrera son énergie à produire des têtes.
Les feuilles qui bloquent la lumière aux têtes devront être éliminées ou taillées. Cette lumière supplémentaire stimule la croissance des têtes qui reçoivent ainsi un meilleur éclairage. Les pointes, ou doigts, des feuilles débordent parfois l'espace qui leur est alloué. Elles peuvent être taillées à l'aide de ciseaux pour les empêcher d'envahir l'espace des autres plantes.
Lorsque des plantes à tige unique sont mises à fleurir, toutes les têtes qui se sont développées sur les nodules aux intersections des feuilles et de la tige devront être éliminées. À la canopée, on ne conservera qu'une tige principale. Les plantes bénéficiant de plus d'espace peuvent porter quatre, six, ou même huit branches, selon la superficie au sol dont elles disposent. Chacune des branches porteuses de têtes exige un cercle de 10à20cm.
Même si la plante n'a pas été taillée durant sa croissance végétative, ou surtout si elle ne fa pas été, elle devra être taillée à ce stade, et on ne laissera que les branches porteuses de têtes près de la canopée. Les branches basses plus petites, y compris les plus minuscules, devront être éliminées. Ensuite, suivant la forme de la plante, on ne laissera que les branches ayant accès à la canopée. Le nombre de branches laissées sur une plante dépend de la taille finale désirée pour la plante mature.



LES FLEURS MÂLES
Si l'on utilise des boutures, il n'y aura pas de plantes mâles. Mais, dans le
cas de plants obtenus à partir de graines, on aura soin d'éliminer les
plantes mâles. A cet effet, on réglera les lampes sur le cycle court
douze heures allumées, douze heures éteintes. Sitôt que les fleurs apparaissent, on identifiera les fleurs mâles à l'aide d'une loupe de photographe ou d'une loupe ordinaire. Les mâles se manifestent généralement les premiers. Leurs fleurs immatures ressemblent à des boules minuscules suspendues sur la tige, ou à une grappe de raisin miniature. Les fleurs à maturité ont cinq minuscules pétales blancs ou jaunes, et recèlent de grandes quantités de pollen. Sitôt qu'une plante mâle indique son sexe, avant l'ouverture de ses fleurs, elle devra être éliminée du jardin. On évitera ainsi que les femelles soient pollenisées. Les fleurs femelles immatures sont ovoïdes, pointées vers le haut, et
possèdent un pistil très fin ressemblant à un cheveu minuscule.

Voici les différents stades de la croissance des fleurs
1. Ralentissement, puis arrêt de la croissance végétative. Quatre à dix
jours après le début du forçage. Durée : jusqu'à une semaine.
2. Apparition des premières fleurs. Dix à quinze jours après le
début du forçage.
3. Multiplication massive des fleurs sur les sommités de la plante, se poursuivant sur une période de 30 à 40 jours après (apparition des premières fleurs. Durant ce stade de développement, les têtes grandissent et acquièrent leur forme. D'abord quelques fleurs, puis, couche après couche de nouvelles fleurs, jusqu'à ce que les bords extérieurs de la tête se fondent en une seule masse oblongue de bonne taille.
4. La maturité est atteinte lorsque les pistils changent de couleur, passant du blanc pur au rouge ou au brun. Au même moment, derrière chacune des fleurs, les ovaires se mettent à gonfler, formant des fausses cosses à graines. Les minuscules glandes sur les fleurs gonflent également. Ces dernières portent le nom de trichomes glandulaires et sont formées d'un minuscule pédoncule surmonté d'une fine membrane transparente.

Alors que le THC est élaboré à sa proximité, la membrane s'emplit du puissant liquide. La membrane se déforme, et la glande prend bientôt l'apparence d'un champignon. Lorsque les glandes ont gonflé et que le pistil s'est partiellement retiré dans la fausse cosse, la tête est prête à être récoltée.
Au moment de la maturité, la tête devient brillante. Ceci est dû à la réfraction de la lumière sur les minuscules glandes remplies de THC. La tête prend alors l'allure d'une fleur sertie de pierres précieuses.
Le nombre de jours écoulés depuis le début de la floraison jusqu'à la maturité varie en fonction des variétés, et de la durée de la période d'obscurité. Plus la période d'obscurité est longue et plus les fleurs mûrissent rapidement. Toutefois, lorsque les fleurs sont amenées à mûrir de façon accélérée, elles seront plus petites que lorsqu'elles disposent de plus de temps pour arriver à maturité. Par exemple, une tête soumise à un régime de 12 heures d'obscurité mûrit en environ huit semaines. La même tête soumise à un régime de 14 heures d'obscurité n'aura certes besoin que d'environ 6 semaines pour arriver à maturité, mais son poids sera jusqu'à 25 % inférieur à celui de la tête plus longuement mûrie.
Il semble raisonnable de faire démarrer le cycle de floraison à 12 heures d'obscurité. Après quatre à six semaines, la phase obscurité du cycle peut être augmentée à 14 ou 16 heures, et le mûrissement des têtes s'en trouvera ainsi accéléré.
Il arrive parfois que certaines parties de la tête soient parvenues à maturité, mais que celle-ci poursuive encore sa croissance. Les têtes devront alors être récoltées dès que cette croissance se ralentit. Les parties matures de la tête peuvent être récoltées en les coupant avec des ciseaux. Certaines variétés répondent à cette taille en produisant une nouvelle croissance.
Il est possible que les têtes supérieures soient parvenues à maturité alors que les têtes plus près de la base de la plante ou plus bas sur la branche sont encore immatures. Il convient alors de couper les têtes matures. Cette opération permettra à la lumière de parvenir directement jusqu'aux têtes inférieures et provoquera leur mûrissement en dix à quinze jours. La sous-canopée se produit généralement quand les branches basses n'ont pas été taillées lors de la phase de croissance végétative ou lors de la floraison. Une bonne partie de l'énergie de la plante, et donc de la production, est investie dans les fleurs inférieures secondaires.
Quelques variétés, incluant la thaïlandaise et d'autres plantes d'Asie du Sud-ouest, sont naturellement hermaphrodites, et produisent des fleurs de façon intermittente lorsqu'elles sont soumises à un régime de douze heures d'obscurité. Elles se sont adaptées à la latitude de la Thaïlande, qui se trouve tout près de l'équateur et où les variations de 14 longueur des jours dues aux saisons sont relativement minimes. Les variétés colombiennes se sont également adaptées aux conditions des basses latitudes en prolongeant quelque peu leur floraison jusqu'à rattraper l'échéance chronologique. Ces variétés ne sont pas conseillées pour les cultures d'intérieur, car il leur faut plusieurs mois pour parvenir à pleine maturité.
Quelques variétés indica produisent des fleurs mâles au moment de la maturité. Cela n'est pas un problème. On peut considérer ce phénomène comme un signe que la plante est mûre, et que les têtes sont prêtes à être récoltées.
 

 

Lampes LED

RETOUR

La culture du cannabis est simple!
Achetez des graines ici